2 semaines au Laos

Laos, terre inconnue

4000 îles habitant

Villes visitées

Vientiane, la si petite capitale du pays. Presque sans intérêts, peu de choses à visiter à part le « Patuxai », l’Arc de triomphe Laossien et le magistral temple « Ho Phra Kaew ». Le quartier touristique est tout beau tout neuf et ne respire pas du tout le Laos.

Vientiane Patuxai

À quelques kilomètres de Vientiane, le « Buddha Park » est un parc de sculptures bouddhistes et hindoues construit en 1958. Plus de 200 statues en ciment représentent des hommes, des dieux, des animaux et des démons dans le délire d’un artiste.

Vientiane Buddha Park

Luang Prabang, une des meilleurs destinations du Laos. C’est une ville touristique assez charmante. Vous y visiterez le palais royal, vous aurez une magnifique vue de la ville depuis un temple perché à plusieurs dizaines de mètres en hauteur, vous verrez les moines récupérer de la nourriture offertes par les locaux au lever du soleil, vous pourrez faire une balade en bateau et allez vous baignez aux chutes d’eau. Et surtout, testez le sandwich baguette poulet/kiri ou Nutella !

Luang Prabang Palais Royal

Phonsavan, ville perchée à plus de 1 100m d’altitude offre une belle visite de la plaine des Jarres, vieux de plusieurs milliers d’années. On y voit aussi les cratères de bombes laissés par nos amis Américains. Ne marchez pas n’importe où le terrain est encore miné ! Une balade à vélo dans les villages avoisinant est aussi très sympa.

Phonsavan Plaine de Jarres

Pakse et Paksan, villes transit. Presque rien à y faire à part se balader et regarder les quelques petits temples.

Pakse shopping

Les « 4000 îles », en fait 2 seulement sont touristiques. La première n’a d’intérêt que le lézardage, la deuxième n’offre pas plus d’intérêt si ce n’est de passer une nuit chez l’habitant.

4000 îles

Coût de la vie

Il est très bas et contrairement à ce que j’ai lu et entendu pour moi il est le même qu’en Thaïlande. La monnaie est le Kips. 1€ = 10 000 Kips environ. Tous les prix sont généralement négociables

J’ai passé exactement 16 jours au Laos, soit un coût journalier de 20€ (203 000K)

Bilan

Le Laos est un pays pauvre qui tente de rattraper la Thaïlande, on entend souvent dire que le Laos est la Thaïlande des années 80. Il y a peu d’infrastructures, les routes sont la plupart du temps en terre, boueuses et cassées. Vous ne trouverez pas de centre commerciaux ni même de chaîne de supermarché ou de restaurant. Chacun à son petit commerce, vend au détail, de tout et n’importe quoi, que ce soit dans un village perché dans un virage d’une montagne où à la ville. On rencontre beaucoup de villages en bord de route, les gens y habitent la plupart du temps dans des maisons en bois souvent sur pilotis. Pour la ville, généralement elles se sont adaptées au tourisme et on y trouve tout ce qu’il faut pour passer un bon séjour. Dépaysement garantie !

Ce que j’ai retenu du Laos en bref :
– les femmes sont couvertes même au soleil (pantalon et haut à manche longue)
– pas de voie ferrée, uniquement des bus et pas des plus confortables
– trajets en bus difficiles car routes en montagne longues et impraticables
– beaucoup de panneaux en français
– beaucoup de villages pauvres en bord de route
– plus d’entants dehors qu’à l’école

Et en commun avec la Thaïlande :
– beaucoup de produits de consommation sont français
– les gens sont constamment en train de manger
– des milliers de chiens airent dans les rues
– les geckos sont systématiquement nos compagnons de sommeil
– quand il pleut, il ne fait pas semblant
– les gens ne sont pas discret et parlent extrêmement fort
– certaines odeurs de nourriture dans la rue sont insoutenable
– beaucoup passent leur temps devant leur maison ou leur commerce à « lézarder », à regarder les autres passer
– les femmes ne sont pas toutes fan de l’épilation
– beaucoup de femmes font des travaux d’hommes (maçonnerie, éboueurs…)
– ils ont les ongles très long
– les Laossiens sont « très famille » et travaillent souvent dans le cercle familiale, généralement les hommes dictent et les femmes executent, en tout cas ils s’entraident énormément
– chaque ville est rempli de vendeur ambulant de nourriture ou de boisson
– le moyen de transport le plus courant et bon marché est le « tuk tuk », tricycle motorisé faisant office de taxi
– le scooter est le moyen de transport préféré des Laossiens, de 12 à 92 ans
– les terminaux cartes bleues et les caisses enregistreuses ne sont que peu courant
– cracher dans la rue ou se mettre le doigt dans le nez ne pose aucun problème
– dans les transports ils « tapent la discussion » sans même se connaître
– brancher un appareil à une prise électrique équivaut à un court-jus la plupart du temps
– les scooters sont 3 places voir 4, le casque est en option, le sens de circulation aussi
– l’écologie n’est pas un mot du dictionnaire Laossien, la nature est une poubelle à elle même

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *